Logo ARS


Le Plan national canicule 2015

Activé à partir du 1er juin et jusqu'au 31 août, ce dispositif est destiné à prévenir et à lutter contre les conséquences liées à une période de fortes chaleurs en portant une attention particulière aux populations spécifiques. 

Le niveau 1 - veille saisonnière (carte de vigilance verte)

Il s'agit du niveau de vigilance verte pour le paramètre « canicule » de la carte de vigilance de Météo-France. Il correspond à la mise en oeuvre, au niveau national :

- du Système d’alerte canicule et santé (SACS). Celui-ci repose sur l’évaluation des risques météorologiques par Météo-France et des risques sanitaires par l’Institut de veille sanitaire (InVS), sur la base d’indicateurs de mortalité et de morbidité en lien avec la chaleur, suivis quotidiennement.

- du dispositif d’information et de communication, avec la diffusion de documents d’information à destination notamment du grand public, des professionnels et des établissements de santé, des collectivités locales et des associations. Le numéro vert du ministère de la santé : 0 800 06 66 66 a été activé le 8 juin.

Le niveau 2 - avertissement chaleur (carte de vigilance jaune)

C’est une phase de veille renforcée permettant aux différents services de l’Etat de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3 – alerte canicule et de renforcer les actions de communication locales et ciblées (en particulier la veille de week-end et de jour férié).

Le niveau 3 - alerte canicule (carte de vigilance orange)

Ce niveau est déclenché par les préfets de départements, en lien avec les Agences Régionales de Santé (ARS). A ce niveau, des actions de prévention et de gestion sont mises en oeuvre par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène. L’InVS analyse de son côté les indicateurs sanitaires en lien avec la chaleur afin de détecter un éventuel impact de la canicule.

Le niveau 4 - mobilisation maximale (carte de vigilance rouge)

Ce niveau correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs. Ce niveau est déclenché par le Premier Ministre. Une Cellule Interministérielle de Crise (CIC) est activée et regroupe l’ensemble des ministères concernés.

Les conseils de prévention

Les autorités sanitaires souhaitent rappeler, notamment aux personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées, malades à domicile, personnes dépendantes), les conseils-clés utiles en cas de fortes chaleurs :

- maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;

- buvez régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;

- rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avant-bras) plusieurs fois par jour ;

- passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…) ;

- évitez de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique ;

- pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide.

Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes (notamment les travailleurs exposés à la chaleur) s’exposent aussi au risque de la déshydratation car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température. Pour y remédier, ils doivent boire abondamment, surtout de l’eau ou des boissons non alcoolisées (le surplus d’eau sera éliminé).

Dans tous les cas, il convient d’éviter les efforts physiques, de rester le moins possible exposé à la chaleur, de ne pas rester en plein soleil et de préserver l’intérieur de sa maison de la chaleur.

Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation chez la personne âgée

- modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer ;
- maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions ;
- nausées, vomissements, diarrhée, soif ;
- crampes musculaires ;
- température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C) ;
- agitation nocturne inhabituelle.